HANOUNA

Issue

mardi 17 décembre 2013 par hanougabel

Sur le sentier qui borde l’Arre capricieuse,

Oiseaux, fleurs et cailloux m’entretiennent de toi

Ma soeurette, et du ciel de ton regard si bleu.

 

Sur l’ombragé chemin où chacun de mes pas

M’amène vers ce lieu où jadis tu vécus,

Mon coeur te cherche en vain, ma Kitou qui n’est plus.

 

Tantôt colère soudaine, et tantôt désespoir,

Mon coeur oscille alors, si fragile équilibre,

Entre amère amertume et chagrin le plus noir.

 

Il est des heures claires, comme un baume invisible,

Durant lesquelles, un temps, je crois à ton retour.

Mais je tourne et je vire, seule avec mon amour.

 

Ouvrir les portes derrière lesquelles tu n’es pas,

Chercher l’issue du chagrin qui n’en finit pas...

 

Liliane Gabel (juin 2013)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25165

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Rimes pour un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License