HANOUNA

Même

lundi 21 mai 2012 par hanougabel

Même si la douleur est encore si profonde,

Et que mon cœur brisé te pleure mon amour,

Même si la révolte en mon coeur encore gronde,

Je ne pourrais changer de ton destin le cours,

Ma soeurette, ma Kitou. Chacun de mes levers

Est une autre occasion d’à nouveau répéter

D’à nouveau demander et « pourquoi » et « comment ».

« Pourquoi » si tôt, « pourquoi » nous l’ôter maintenant ?

Et « comment » peut-on dire qu’il n’est pas raisonnable

D’imaginer que ces instants abominables

Sont tout juste le fruit d’un sombre cauchemar,

Que tu n’es pas partie et qu’il n’est pas trop tard

Pour arrêter le temps et reprendre à l’envers

Chacune des minutes qui laissent goût amer ?

Il faudra bien, mon âme, un jour, baisser la garde

Et t’apaiser, mon âme, ne plus errer, hagarde

Dans le chemin du doute et du grand désespoir,

Il faudra bien, c’est sûr… Un jour, il va falloir.

En attendant, de moi il manque une partie

Que m’a volé la mort en te prenant la vie…

Liliane Gabel (5 mai 2011)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25256

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Rimes pour un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License