HANOUNA

Puzzle

samedi 19 janvier 2013 par hanougabel

Ces joies éparpillées

Dans le présent des pleurs,

Devais les partager

Avec toi, petite sœur,

Le rêve qui aboutit

D’un souvenir d’enfant,

Un souhait qui fleurit

De ces projets d’antan.

En cet endroit jadis

De nos jeux le témoin,

Silencieux complice

De nos flirts enfantins,

Où nous avions connu

L’amoureux des pinceaux,

Qui distilla, ténu,

L’envie sur des tableaux

De poser mes émois.

J’avais imaginé

Ma sœur, dans cet endroit,

Qu’un jour, serait fierté

Que tu me voies enfin

Acceptée, accueillie,

Dans ce monde restreint

Dans ce milieu dont l’huis

Reste parfois bien clos.

Sur des toiles, à mon tour,

En esquissant l’écho

D’un chagrin sans détour,

— Celui de ton absence—

Ai posé les couleurs

Irisée d’espérance

Et pastels de douleur.

Généré par la peine,

De ma colère l’élan,

(N’userai du mot « haine »,

Respect pour tes enfants)

Je tente de brider,

Contre tous tes bourreaux,

Ceux qui t’ont harcelée,

Ainsi que ces salauds,

Ces soigneurs, charlatans

Et ces saigneurs larrons.

T’ont moquée, t’achevant

D’un dernier coup félon.

À forces de promesses

Fausses comme leur âme,

À force de bassesses,

(Comme certaines dames),

Ont fatigué ton cœur

(Déjà tant torturé

Par de multiples heurs

De cruelle destinée),

Réduisant ses sursauts,

Ainsi que l’énergie

De poursuivre l’assaut

Des écueils de ta vie.

Malgré tout notre amour

Un jour tu as fermé

Tes paupières sans détour.

Ne pourront plus jamais

Plonger notre regard

Dans l’étendue si bleue

Noyée dans le brouillard,

De l’azur de tes yeux.

Je ne t’ai point encore

Tout dit dans mon chagrin…

T’ai pas dit que mon corps

Avait perdu chemin,

De la sérénité,

Et mon âme, d’ailleurs.

Il suffit d’un cliché

(Souvenir du bonheur),

D’un refrain qui relance

Ces impressions d’antan,

Pour que désespérance

Suscite tout céans

Des grincements de dents

Et des hoquets de rage

Et des pleurs impuissants

Qui me privent du courage

De dépasser le vide

Créé par ton départ.

Dans ce désert aride,

Où les morceaux épars

De mon amour pour toi

Jonchent ma destinée,

Tu n’es plus jamais là,

J’ai mal de t’espérer…

Liliane Gabel (fin août 2012)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25151

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Rimes pour un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License