HANOUNA

Je ne peux accepter

vendredi 26 avril 2013 par hanougabel


- 

Lorsqu’enfin l’ancien rêve que j’avais projeté

D’une maison commune, bâtisse en ma Cévenne

Se réalisera,

Je tatouerai les pierres, déjà gravées de vies

Avec doux souvenirs de toi, ma chère absente,

Et pourtant si présente.

Encore frémissante de ce vide cruel,

Je ne peux accepter que sous cette froide pierre

À présent tu reposes.

- 

Liliane Gabel (17 avril 2013)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25322

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Rimes pour un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License