HANOUNA

Silence...

mardi 19 mars 2013 par hanougabel

Seul me vient le silence

Assourdissant de mots

Se heurtant en écho

Sur mur d’indifférence.

- 

Seul me vient le silence

Pesant de tous ces maux

Ereintant oripaux

De la désespérance.

- 

Mon cœur muet, exsangue

S’effraie devant ce monde

Où gueulent à la ronde

En mystérieuse langue

Des êtres trop sensibles

Au mal-être d’autrui,

En face de pourris

Qui complotent, invisibles.

Ces traîtres, ces larrons,

À force de rudesse,

Ou de fausses promesses,

Manipulent moutons

Et poursuivent, cachés

Leur obscure besogne,

Programmant sans vergogne

Un avenir raté.

- 

La planète se meurt

De maladie étrange

Sans que cela dérange,

Et, semble-t-il, sans heurts.

- 

La planète se meurt,

Devenue vaste fange

Dans laquelle se mélangent

Du monde tous les malheurs.

- 

L’homme est danger pour lui,

Quelque soit sa culture

De l’autre, ennemi sûr

Quelque soit son pays.

Mais il est malfaisant

Aussi pour toute vie,

Il n’en a que mépris,

Orgueilleux, suffisant.

S’échouent les baleines,

Les dauphins sacrifiés,

Les saumons par milliers

Sans qu’on ne le comprenne.

Disparaissent en nombre.

Les tigres, les éléphants

Abeilles, Orang-Outan,

Tout un pan de vie sombre.

- 

Ne reste plus qu’à croire

Au miracle impossible,

Au pouvoir invincible

Du plus tenace espoir.

- 

Ne reste plus qu’à croire

Ne reste qu’à défaire

Ce qu’on appelle enfer,

Qui n’était qu’une histoire.

- 

Liliane Gabel (3 septembre 2012)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25322

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Poèmes pour tous  Suivre la vie du site Humanité   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License