HANOUNA

Á l’unisson « DOSTA » !!!

mercredi 15 août 2012 par hanougabel


 Quel que soit le pays,

Quelle que soit la contrée,

Ce sont les plus petits,

Les faibles, les opprimés,

Qui souffrent sous le joug

De bandits en col blanc

Aux mains gainées de sang.

Sans bouger les cailloux

Ils amassent la mousse,

Enrichissent leur vie

En se la coulant douce.

Aveuglés de mépris,

Ils ouvrent rarement

Leur cœur imperméable

Aux cris des misérables.

Bruit trop assourdissant

De gamins à la rue

Courant à demi nus,

Cependant qu’une grue

Brise les biens menus

Et précaires abris

De femmes au ventre rond,

De vieillards moribonds…

Gémissement ni cri.

Dans les yeux innocents

Des gosses débraillés,

Tant de rêves pourtant

Tant d’espoir entêté

Burinés par les âges,

Regard de brume triste,

Les sages vieux assistent

Au cirque du saccage.

Ce peuple toujours fier,

Malgré les oppressions

D’aujourd’hui et d’hier,

Á la reconstruction

Maintes fois reproduite

De ses abris venteux

S’attelle, courageux.

Espérant meilleure suite.

Par force sédentaire,

Ce peuple que l’on veut,

De manière arbitraire,

Enfermer comme tous ceux

Qui rêvent de liberté,

Refuse de correspondre

Á qui se laisse tondre,

Moutons bien trop proprets

 

 Liliane Gabel (février 2011)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25151

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Poèmes pour tous  Suivre la vie du site Rom veut dire homme !   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License