HANOUNA

Espérance morte

lundi 21 mai 2012 par hanougabel

Comme un petit enfant

Je pleure derrière la porte

De l’espérance morte.

Chaque larme est serment

D’amour, fidélité,

Ne jamais oublier.

Et j’aurai beau crier,

Hurler ma rouge rage,

Ne me restent qu’images :

Ton sourire ma Kitou,

Dans mon coeur à jamais,

Et ton regard bleuet,

Et cet elfe à ton cou,

Et ces reflets cuivrés

Adoucissant tes traits,

Ces présences aériennes

Tatouées sur la peau

De ton sein, de ton dos...

Mon aimée, p’tite soeur mienne,

Je te cherche partout,

Mon amour, ma Kitou.

Je ne sais plus comment

Hurler cette douleur.

Geins, mon coeur...

Chaque jour est tourment,

Et supplique inutile,

Depuis ce jour d’avril.

Ô mon âme... je revois

Sans cesse visages, scène...

Mort brutale, soudaine...

« Elle ne reviendra pas »,

De tous les mots, sans doute,

C’est ceux que l’on redoute.

Et puis cette prière :

« Reste encore, reste un peu,

Reviens, ouvre les yeux »...

Mais, baignée de lumière

Divine, tu n’es plus.

Depuis je suis perdue.

Liliane Gabel (mars 2012)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25256

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Rimes pour un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License