HANOUNA

Moins légère

lundi 21 mai 2012 par hanougabel

La vie s’est arrêtée après qu’une bourrasque

Ait fait voler mon coeur en éclats douloureux,

Elle semble avoir bien repris son cours, peu à peu...

Donner juste le change, juste porter un masque.

Car le chagrin est tel que rien n’y changera,

Il me faut seulement avancer moins légère.

Le fardeau de l’absence sur mon coeur pèsera.

Eternelle souffrance, difficilement te gère.

Ces dix longs mois sans toi, effroyables tourments,

Auraient pu, grâce au temps, estomper les dégâts...

S’ils semblent réparés, parce que moins apparents,

N’en sont que plus profonds et ne se comblent pas.

Toujours même question, se demander « pourquoi ? »

Quand le deuil vient, cruel, assombrir ciel paisible,

Même si l’on sait très bien que l’on ne devrait pas,

Se laisser submerger par souvenirs pénibles.

Mais comment donc penser, alors que tu n’es plus,

À ces joies, ces sourires, ces rires en mille éclats ?

C’est justement pour ça que je suis abattue,

Parce que je te cherche, et ne te trouve pas.

Toujours garder au coeur tous ces moments heureux,

Réunions de famille, baignades estivales,

Cueillettes en tout genre, ballades automnales.

Les garder, ces trésors, tatoués bien au creux...

Liliane Gabel (février 2012)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25151

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Rimes pour un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License