HANOUNA

Si présente absente

lundi 21 mai 2012 par hanougabel

Je vis chaque journée comme un film infernal,

D’impitoyables rushs torturent ma mémoire,

Enchevêtrés dans ce trop grand dédale ;

Je voudrais tant qu’il y fut au plus noir !

Bien que le monde s’agite encore autour de moi,

L’absence garde mon coeur en éternel émoi.

Ton départ m’a glacée, tétanisée.

Gît mon âme, de mille entailles blessée.

La présence d’un ange, c’est certain, posera

Douceur du temps qui passe, consolation sera,

Sans doute... Attendre, vivre, respirer,

Respirer, encore, les joies, respirer...

Trouver l’air et le souffle, au-delà de souffrance,

Recevoir en plein coeur d’autres« émerveillances »,

Naître à nouveau, renaître chaque fois

Après chaque chagrin, après ce qui fut TOI...

Dans ce vide cruel, tu es là si présente,

Tatouée dans ma chair... atrocement absente.

Et cessez de répéter que mes pleurs

Empêchent de « partir » ma petite soeur.

Son âme entortillée de multiples épreuves

(Qui, sur certains sans raison, infiniment pleuvent),

N’a demandé, inutile sacrifice,

« Libération » en échange d’artifice.

Si je la sais heureuse, cela signifie-t-il

Que je dois honorer un silence imbécile ?

Elle connaît ma tristesse mais ne la vit,

Ainsi peut donc m’aider quand je la prie.

Liliane Gabel (janvier 2012)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25226

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Rimes pour un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License