HANOUNA

De l’avant ?

lundi 21 mai 2012 par hanougabel

À cette dame en noir,

Aux pouvoirs maléfiques,

Ne donnerai à voir

(Pour son bonheur sadique)

Le plaisir d’un seul pas

Dedans son triste monde.

Malgré les coups immondes

(L’aiguillon du trépas),

Je suis toujours debout,

Quoi que fragilisée.

À l’intérieur je bouts

Pourtant de mille projets.

La vie est ainsi faite

Que, des épreuves au faîte,

On peut alors atteindre

La paix, et non des moindres.

La douleur est présente,

Et parfois si pointue,

Certes. Mais, peu à peu, lente,

Si la souffrance n’est tue,

La douleur se replie.

C’est alors en secret,

Aux recoins de la vie,

Chagrin et pleurs muets.

En un sursaut rebelle,

J’imagine infidèles

Amis, dont le silence

Agrandit ma souffrance.

Où étiez-vous, aimés,

Si proches auparavant ?

D’autres, plus étrangers,

M’ont donné de leur temps.

Ma soeur, ma presque fille,

Me faut envisager

Qu’un jour la vie habille

Mon âme d’autres apprêts,

Qu’à nouveau, conquérante,

Plus forte, plus battante,

Tout pas d’un pas suivi

Me ramène à la vie...

Liliane Gabel (28 septembre 2011)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25256

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Rimes pour un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License