HANOUNA

Absence

lundi 21 mai 2012 par hanougabel

Je porte le chagrin de ton absence

Comme vêtement trop lourd

Bure triste, des vocations subies…

Déjà deux mois, de longues semaines,

Sans te voir, sans plus t’embrasser.

Où es-tu, mon amour, ma Kitou ?

Entends-tu ma plainte :

« Pourquoi m’as-tu abandonnée ? »

Mais que dis-je ?

Ma révolte est telle que je divague.

Tu n’es plus endormie

Sur ce lieu que j’exècre.

Tu n’es pas dans ce trou immonde

Où « ils » ont déposé

Ton corps rigide et froid.

Je le sais. Ce ne peut-être

L’habit de ton âme. Trop étroit.

Dans le froid de la mort,

Ressens-tu la chaleur de l’amour ?

De mon amour souffrant,

Qui sait, bien sûr.

Mais qui ne l’acceptera jamais,

Qui jamais n’admettra

Que l’ombre cruelle

T’ait ainsi enlevée

Malgré nous si ce n’est malgré toi.

Bien sûr que c’est contre ta volonté :

Tu n’aurais jamais voulu

Que je souffre autant,

Que nous souffrions tous

Du même mal, de semblable douleur.

Ma chérie, ma soeurette

Amis et proches qui nous entourent

Ne saurons remplacer

Ton rire comme tes larmes,

Tes visites et les fêtes

Que nous devions encore

Vivre joyeusement ensemble.

Même si j’ai trouvé compassion

Lorsque j’eus besoin d’affection,

Ecoute quand j’attendais consolation,

Encouragement comme soutien,

Rien ne remplace le vide.

Qui me redonnera force, énergie suffisante

Pour aller de l’avant

Mettre un pas devant l’autre ?

Le temps.

Liliane Gabel (11 juin 2011)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 25256

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Poétiquement vôtre  Suivre la vie du site Rimes pour un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License